Des exemples de coopératives

Conacado (Confederación Nacional de Cacaocultores Dominicanos)

Coopérative de chocolat pour la Siembra, République Dominicaine

Produit
Cacao biologique certifié équitable

Historique
La coopérative CONACADO a été fondée en 1988 en réaction au bas prix mondial du cacao et pour aider les petits cultivateurs de cacao à améliorer leurs conditions de travail et de vie.

Nombre de personnes
CONACADO est un groupe coopératif de producteurs inscrit au registre des producteurs de cacao de Fair Trade Labelling Organizations International (FLO). Il comprend 9 000 petits cultivateurs organisés en neuf associations régionales ("bloque"), comprenant chacune 126 associations villageoises. Environ 80 personnes sont employées dans l'ensemble de l'organisme pour assurer son administration efficace aux niveaux national et régional.

Projets/ Mission
Elle a pour but de générer du travail et un revenu pour les groupes défavorisés de la société, de réduire la dépendance à l'égard des intermédiaires en exportant directement les produits et d'offrir une aide technique et du crédit aux cultivateurs en vue d'améliorer la qualité de la production du cacao.

Retombées économiques
Voici les commentaires de producteurs de la CONACADO à propos du commerce équitable : « Dans notre pays, nous n'avions pas l'habitude de faire fermenter le cacao. Avec le revenu du commerce équitable, nous avons pu mettre en place un programme de fermentation pour améliorer la qualité et convertir notre production en un produit biologique certifié. Cela a permis d'améliorer notre situation sur le marché d'exportation. De nos jours, la concurrence est devenue très dure pour les organismes de petits cultivateurs, si bien que seuls les marchés à créneaux nous permettent de survivre. Le marché équitable constitue, par exemple, un débouché très important pour permettre la survie de nos associés. Nous aimerions que les ventes équitables augmentent pour améliorer notre position sur le marché ».

« Avec la prime tirée du commerce équitable de 1999, nous avions envisagé de construire plusieurs routes importantes mais, à cause de l'ouragan George qui a détruit bon nombre de fermes et réduit notre production de 70 %, l'Assemblée générale des membres a décidé d'utiliser cet argent pour 'remettre en état' les fermes endommagées et pour créer des pépinières en vue de produire du nouveau matériel végétal ».
Isidoro de la Rosa, directeur général, Conacado - profil des producteurs de FLO, mai 2000.

Retour à la liste des coopératives »