Des exemples de coopératives

Machi-Manachi, Équateur

Produits
Hamacs (chaises et lits), articles tricotés en laine (bas, foulards, chandails), chemises brodées.

Historique
Dans la région de Cotacachi, les femmes comme les hommes indigènes et métisses travaillent le tricot et la broderie de façon traditionnelle depuis des générations, autant pour un usage personnel que commercial. Le manque de capitaux, l’éloignement des grands centres, ainsi que le système clientéliste sont autant de paramètres qui contribuent au maintien d’une situation économique difficile et qui restreignent l’accès aux marchés. Les artisans font partie d’une classe sociale marginalisée caractérisée par le manque de services sociaux élémentaires, tels l’éducation et les soins de santé de base.

Nombre de personnes
Plus de 200 femmes sont impliquées dans le projet.

Projet/Mission
Le projet a été développé pour modifier définitivement la situation dans laquelle vivent les artisans. Un groupe de femmes a formé l'atelier Maqui Manachi. Le projet implique les différents acteurs locaux afin de maximiser les efforts des artisans, et visant à diminuer le contrôle des intermédiaires dans la commercialisation. Ceci est réalisé à travers un système de distribution local et par des ateliers visant l’amélioration de la qualité des produits.

Retombées économiques
La coopérative valorise les connaissances traditionnelles et apporte à plus de 200 femmes des opportunités de travail rémunérées à juste valeur, ce qui favorise leur situation personnelle, familiale et communautaire. Tous les bénéfices restent dans la communauté sous forme de réinvestissement social. Finalement, la coopérative éduque la prochaine génération pour assurer la continuité et la multiplication des projets.

Retour à la liste des coopératives »