Mythes et réalité

Présentation

Que ce soit aux niveaux provincial, national ou mondial, la présence des produits équitables est maintenant indéniable et la part de marché qu’ils occupent ne cesse d’augmenter. Selon la Fairtrade Labelling Organizations International (FLO)* :

  • Entre 2004-2005 : en tonnes métriques, augmentation de 32 % des ventes de produits équitables passant à 168 863 tonnes métriques.
  • 586 organisations de producteurs certifiées (en 2006).
  • Plus de 1 million de familles d’agriculteurs et de travailleurs dans 51 pays.

Le marché canadien aussi a connu des montées en flèche des produits équitables. En effet, selon Transfair Canada :

  • Vente totale au détail des produits équitables en 2005 : 46 818 559 $, soit 14 749 542 $ de plus qu’en 2004.
  • Au Canada, entre 1999 et 2005, la vente de café équitable a augmenté de 1 691 %.
  • Produit le plus vendu : café équitable avec 87,67 % des recettes totales canadiennes en 2005 (voir graphique).

Considérant la position émergente prise par les produits équitables, les consommateurs se posent de plus en plus de questions sur ce type de commerce alternatif. C’est précisément pour cette raison et afin d’outiller les bénévoles et les acteurs oeuvrant dans le commerce équitable que Carrefour Tiers-Monde, propriétaire de la boutique EquiMonde à Québec a décidé de créer le présent outil de référence. Dans la section suivante, vous pourrez donc lire des mythes fréquemment entendus à propos du commerce équitable qui ne sont pas toujours fondés… Et méritent d’être nuancés.

Qu'est-ce que le commerce équitable?

Le commerce équitable est un partenariat fondé sur le dialogue, la transparence et le respect, dont l’objectif est de parvenir à une plus grande équité dans le commerce mondial. Il contribue à une meilleure justice économique et sociale, ainsi qu’à la protection de l’environnement, en offrant de meilleures conditions commerciales et en garantissant les droits des producteurs et des travailleurs marginalisés, particulièrement dans les pays en
développement.

Mythe 1
Les règles du commerce équitable sont floues et les producteurs ne sont pas obligés de les respecter. »

Mythe 2
Qu’il soit question de commerce équitable ou de commerce conventionnel, ce sont les multinationales qui importent au Canada. »

Mythe 3
Les produits équitables viennent seulement du continent américain. »

Mythe 4
Il y a certains produits équitables qui sont fabriqués dans les pays développés. »

Mythe 5
C’est la loi de l’offre et de la demande qui détermine les prix équitables. »

Mythe 6
Le seul produit équitable en vente au Canada est le café.

Mythe 7
Les produits équitables sont tous biologiques.

Mythe 8
Il n’y a aucune façon de vraiment savoir si un produit est équitable.

Mythe 9
Les produits équitables sont disponibles seulement à Montréal ou dans les grands centres.

Mythe 10
Les produits équitables sont tous plus chers.

Mythe 11
Les produits équitables sont plus chers parce que les producteurs reçoivent un juste prix.

Mythe 12
Il est facile pour un petit producteur de café de changer de culture ou de métier pour faire plus d’argent.

Mythe 13
Si j’arrête d’acheter des produits chinois, les Chinois ne travailleront plus et mourront de faim.

Mythe 14
On ne peut pas être certain(e) que notre achat va aider la coopérative.

Mythe 15
Acheter équitable donne un second souffle aux petits producteurs peu rentables qui ne sont pas capables de faire face à la concurrence.

Mythe 16
Ce n’est pas ma personne qui va changer quelque chose. Mon achat ne changera rien.

Actions que nous pouvons faire pour changer les choses au Québec

  • S’informer et informer les autres sur les produits équitables.
  • Acheter des commerçants qui vendent des produits équitables.
  • Exiger de nos marchands qu’ils vendent des produits équitables en leur demandant à chaque visite s’ils en ont.
  • Quand nous sommes dans un restaurant, demander systématiquement un café ou un thé équitable.

Les commerçants sont soucieux de garder leur clientèle et si plusieurs clients demandent la même chose, ils risquent de l’ajouter à leur inventaire.